Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog d'écriture Chloé Noura

Ecrire tout Z'azimut.:poésies, jeux de mots; textes, défis d'écriture; contes, contes musicaux,coups de cœur, humeur du jour, coups de gueule...

Défi n° 74: La casquette de mon père

Publié le 6 Février 2012 par chloé in Essais d'écriture

  Défi n°74 :

Objet inanimé avez vous une âme

Chloé

 

casquette 2

 

 

       Je l’ai toujours connu la casquette  du facteur  accrochée à l’entrée, me signifiant ainsi qu’il venait de rentrer.  Comme à son habitude, au terme de sa tournée après avoir mangé , mon père allait se reposer confiant  au couvre chef  toute son on autorité . Placée sur son perchoir comme une sentinelle en haut de son  mirador, elle imposait dès lors un silence absolu à  toute la maisonnée! 

 

      Arrogante et fière, elle  restait impassible sans aucune faiblesse, épiant sans  déroger mes moindres faits et gestes. Elle  devint vite pour moi,  l’objet de mes délires, de toutes mes projections, mon ennemie jurée à la fois convoitée quant  en rang de bataille nous restions nous toiser, campant sans défaillir sur des positions stables et des règles imposées.

 

    Quand venait les weekends et les jours de congé, la casquette  cette fois  quittant ses écussons,  devenait singulière, beaucoup plus familière  et nous restions des heures  au gré de nos caprices à voyager ensemble sans jamais nous lasser. Capitaine de bateau, gendarme ou bien  pilote de ligne,  elle se prêtait aux jeux  même aux plus insipides tels que chasser  la mouche ou bien les papillons !

 

   Quand dans les giboulées d’un automne maussade mon père s’en est allé, ma mère voulant bien faire, un jour me l’a donnée ! «  Tiens me dit-elle alors, je crois qu'entre tes mains elle sera protégée »  La  casquette de mon père bien sûre s’ était feutrée et son galbe élégant s’était bien affaissé mais au fond de ma mémoire,  elle  avait une histoire que même le temps passé  n’avait pas effacée !

 

     Mais où allais –je la mettre!  Sur le buffet ? Elle  était trop présente et  me rappelait à lui activant mon chagrin mais aussi mes remords ! Dans le placard ? Elle était trop absente, dissimulée comme une trahison, comme quelque chose peut être qui n’aurait pu se dire ! Sur le porte manteau, recouvert de nos frusques jetées à la volée ? Elle était anonyme et perdue dans la masse !   Sa visière affaissée lui donnait un air sombre et chargé de reproches mais le rendre invisible m’était insupportable ! Mais où allais-je le mettre ?

 

       Durant plusieurs saisons  la  casquette  de mon père, objet de mes dilemmes et de mes états d’âme, testa tous les recoins! Elle  fit sans trouver place, le tour de la maison,  jusqu’au jour fatidique ou  l’un de mes petits fils  la posa sur sa tête en disant d’un air triomphant « Mamé, je suis le capitaine du bateau ». Ce jour là je  ne saurais vous dire  si je me mis à  rire   ou si je déversai mais l'émotion aidant,   je dus faire les deux! A travers mes péripéties de gosse je pus alors lui parler de son arrière grand père, m'adonnant un instant à tous ces jeux d'enfants qui font  tant le plaisir des petits et  des grands !  Depuis,  la casquette de mon père à repris du service et trône majestueusement, la visière relevée,   dans la chambre des petits au milieu des jouets. Elle a trouvée sa place,  sûrement la plus jolie et se prête volontiers à toutes  leurs fantaisies même les plus insipides, telles que chasser la mouche ou bien les papillons  ! 

 

                                                

 

                                                                                      Chloé  

 

 

 

lien vers croqueurs de mots

 

Commenter cet article

enriqueta 31/10/2012 11:40

Tricotine étant malade, elle n'a pas pu faire d'annonce pour mon défi n°89, par conséquent je pense qu'il faut qu'on se débrouille pour "faire tourner la bateau" en son absence. Par exemple, avec
la bonnne vieille méthode du "bouche à oreille". Merci de ton éventuelle participation. Pour les Croqueurs de Mots.

chloé 31/10/2012 12:31



Je suis vraiment peinée pour Tricôtine qui va nous faire sacrément défaut! Je veux bien donner un coup de main si besoin mais encore faudra t-il bien m'expliquer car je  suis assez bleue en
la matière! Je ne sais d'ailleurs trop comment, si sur over-blog, j'avais vu que le prochain thème partait de chez toi  et ai commencé mon texte! A lundi donc Enriqueta! passe une bonne
journée.Chloé



l'oeil qui court 08/04/2012 17:40

Ne t'inquiète pas pour l'ordre de ton blog. Il n'est pas en cause. Quand j'entre dans un blog, je pénètre dans un univers. J'en cherche les trésors cachés, les petits recoins parfois depuis
longtemps oubliés. J'aime à me promener loin des sentiers battus. Ce texte est un petit bijou. Je suis contente de l'avoir déniché.

chloé 08/04/2012 18:51



Doublement merci alors! Je suis comme toi et aime aller sur les sentiers battus à la rencontre des mots et des petits trésors cachés ! Prendre le temps de s'arrêter, de savourer! Très honorée de
ta visite! On se lit sur mil et une  mais j'ai eu envie moi aussi de te découvrir un peu plus! Chloé



l'oeil qui court 07/04/2012 21:31

Une histoire émouvante qui prend et ne lâche plus jusqu'à la fin. Un très beau conte qui parle d'amour et d'enfants, de grand-père et de grand-mère, de la vie et de la mort.

chloé 08/04/2012 17:24



Merci à toi et contente que tu es aimé et que cela fasse un joli conte! Ce n'était pas le dernier défi qui lui est intitulé "Alice et les sept péché capitaux" . J'ai l'impression que mon blog
doit être mal organisé et que le lecteur se perd! Va falloir que je vois comment mieux l'agencer! Ceci dit peu importe puisque ça t'a permis de voir autre chose! Bonne journée à toi! chloé



l'oeil qui court 07/04/2012 21:22

Un très beau texte émouvant qui emporte et ressemble à un beau conte.

chloé 08/04/2012 17:25



Re merci à toi! J'aime aussi beaucoup ce que tu fais et aime aller me promener par chez toi! A bientôt! Chloé



mansfield 03/04/2012 19:53

Que c'est beau et nostalgique, un beau voyage dans l'enfance et vers elle.

chloé 03/04/2012 20:49



Merci à toi Mansfield! Lesdéfis des croqueurs éveille parfois des souvenirs lointains!Cordialement Chloé