Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog d'écriture Chloé Noura

Ecrire tout Z'azimut.:poésies, jeux de mots; textes, défis d'écriture; contes, contes musicaux,coups de cœur, humeur du jour, coups de gueule...

Jeudi poésie : Apprivoise Moi de Chloé

Publié le 6 Décembre 2012 par chloé in fragments d'étoiles: thème la différence

A l'abordage

Défi n°91

Jeudi poésie

Sous la houlette de Jill

 

 

 L'autisme 

emil-nolde-les-masques.jpg

 

 


 

« Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près... » Extrait du Petit Prince de Saint Exupèry

 

 

  Du haut de ses huit ans, Ludovic  se tenait debout devant moi sur la pointe des pieds,   à la fois si proche et si lointain, dans une raideur presque cadavérique. Il  tournoyait des heures entières inlassablement sur lui-même dans une sorte de recherche d’équilibre,  tel un papillon épuisé qui ne peut jamais se poser ! Son visage crispé exprimait quelque chose d’effrayant comme une douleur statique fixée à jamais sur la toile  tandis que son regard désespérément vide me traversait d’un souffle glacial sans jamais s’arrêter ni me voir ! Ses mains assaillies de mille doutes, de mille souffrances  aussi, semblaient dans leur détresse chercher le chemin des miennes mais dès qu’elles m’effleuraient, elles hurlaient de douleur, se tordaient, semblaient  se consumer sous les feux de l’enfer !

 

       Pourtant, chaque jour il était là, à proximité de moi, emmuré dans son silence, dans sa forteresse par défaut  cherchant je ne sais quoi  d’indéfinissable. Sans comprendre vraiment  ce qui me poussait,  je répondais présente à ce rendez vous insensé où  n’existait qu’un froid  sibérien et austère !   La moindre de mes  expressions, la plus petite de mes attentions, la simple manifestation d’une émotion  éveillaient en lui un chaos de sentiments contradictoires qui paraissait le  submerger comme un raz de marée dévastateur,  menaçant de l’engloutir  à jamais !

 

       A ce masque de souffrance, telle une comédienne s’exerçant sur les planches ,  j’ opposais donc un masque  neutre,  dénué de tout affect , étouffant mes attentes, retenant mes paroles , mes gestes et mes émois  pour ne pas le faire fuir ! Derrière ma carapace, j’étais neige fondant  au soleil, luttant en désespoir de cause à cette envie de le prendre dans mes bras pour mieux  le protéger ! Mais je n’en faisais  rien de peur de l’effrayer l  Il  te faudra  être très patient si tu veux m’apprivoiser disait le renard  dans le Petit Prince ! Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi,  comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près... »

 

         Alors dans  cette constance j’attendais  sans jamais défaillir, espérant que le temps deviendrait notre allié !    

 

       A ne demander rien il me donna beaucoup  et l’échange s’installa lentement, au fil du temps, par petites touches ! Un jour  s’éloignant de moi au plus loin  dans la pièce, lui qui ne parlait pas me cria mon prénom, sautant comme  un poisson,  me laissant interdite,  bouleversée d’émotion  mais je ne pus rien dire si ce n’est : « Aie- je entendu  Liliane ? Pas mal Ludo,  pas facile à dire hein ?  »

 

                                                                                                 Chloé

 

 

 

Lien:Jilllink

Commenter cet article

jill bill 10/12/2012 09:33

Bonne semaine Chloé ! Bises de jill

chloé 12/12/2012 21:06



Oups! On est déja mercredi! Bonne fin de semaine à toi aussi Jill et merci de ta visite qui me fait toujours grand plaisir.bisous.chloé



Mimi des Plaisirs 09/12/2012 23:50

Ton témoignage est très émouvant et sonne tellement vrai!
Tu as ravivé ce que j'ai découvert et appris sur l'autisme lors d'un docu-fiction remarquable sur ce sujet. J'ai compris la nécessité d'apprendre à attendre, à garder ses distances sans rien
brusquer, à être soi tout simplement pour apprivoiser un peu.
Merci de tout coeur Chloé, pour ce partage.

chloé 10/12/2012 09:08



Merci mimi de ton passage et pour  ce commentaire. Ils m'ont beaucoup  appris dans  leur façon d(être et m'ont souvent montré le chemin pour m'éloigner  peu à peu des faux
semblants et de ce qui nous encombre souvent pour être dans une relation vraie et authentique. Passe une bonne journée.



Mimi des Plaisirs 09/12/2012 23:40

Dans ce témoignage si intense et bouleversant que tu nous confies, j'ai retrouvé l'écho de ce que j'ai entendu et vu l'autre soir à la télévision dans un docu-fiction sur l'autisme remarquablement
bien fait.
J'y ai compris plein de choses que ton texte ravive. Apprendre à attendre, à ne rien brusquer, rester à distance respectueuse... Merci Chloé.

chloé 10/12/2012 09:09



Merci ! Chloé



Malika 08/12/2012 11:04

Bon samedi.

chloé 09/12/2012 09:07



Merci Malika.Bon Dimanche à toi aussi.Chloé



Nounedeb 07/12/2012 17:59

Emouvant. Il y a une autiste dans ma famille, et j'ai regardé dernièrement le remarquable documentaire qui est passé dur France 5. Tous n'ont cependant pas de tels dons.

chloé 07/12/2012 18:14



On a encore beaucoup de chose à découvrir sur l'autisme. Ces enfants un peu particuliers m'ont toujours étonnée et m'ont beaucoup apporté. Ils ont profondéent changé mon regard sur l'autre. Merci
de ton passage. Chloé